Posted on

Emigrati, Rencontre per 750 a Saint-Marcel

Emigrati, Rencontre per 750 a Saint-Marcel

170 volontari hanno lavorato alla riuscita della 38a edizione delle festa

Settecentocinquanta persone, tra emigrati valdostani e parenti e amici si sono ritrovati oggi a Saint-Marcel per la trentottesima edizione della Rencontre des émigrées, organizzata dalla Regione Valle d’Aosta e dal Comune di Saint-Marcel.
«Nous vous accueillons du fond du cœur, parce qu’il est important pour nous que ces moments que nous allons passer ensemble ne soient pas purement superficiels. Nous désirons que cette journée soit placée sous le signe de l’accueil et de l’ouverture réciproque, pour qu’elle fasse émerger des sentiments authentiques, tels que l’amitié, le partage et la joie d’être ensemble – ha detto il sindaco di Saint-Marcel, Roberto Crétier – Et, en se référant à la stèle, il a ajouté – Cette œuvre place au centre le vide, ce vide indissociable de toute séparation, mais elle nous invite aussi à changer de perspective et à considérer ce qui l’entoure: et alors voilà que la personne qui est partie demeure pourtant présente. Il me semble que ces deux façons de voir les choses reflètent bien l’âme de tous nos émigrés : ils ont quitté la Vallée, mais ils y restent présents par la pensée. Alors, sans oublier le vide, aujourd’hui, ce sont ses contours que nous voulons souligner. – Et il a conclu – Nous avons organisé cette Rencontre à l’image d’un mariage, les noces de tous les Valdôtains avec notre Vallée et, pour vous accueillir, Saint-Marcel a mis aujourd’hui ses habits des grands jours.»
«C’est un moment pour moi très émouvant – ha proseguito il la console di Francia a Torino e Genova, Edith Ravaux – parce que l’émigration fait partie de l’histoire de ma famille: mes grands-parents, au début des années Vingt, durent quitter la Vallée d’Aoste et émigrer dans la région parisienne. Je peux donc témoigner personnellement de l’engagement des Valdôtains qui étaient à Paris et de leur travail pour faire connaître et aimer la Vallée d’Aoste. Et je peux affirmer que ce lien est encore intact de nos jours. C’est toujours un plaisir pour moi de revenir dans ma région d’origine – elle a continué – et j’apprécie le travail que l’Administration régionale mène pour le français et, plus en général, pour donner de l’élan aux rapports au sein de la francophonie».
«A cette occasion, je désire remercier tous les émigrés qui, de l’étranger, nous ont rejoint aujourd’hui à Saint-Marcel, ainsi que les associations qui les regroupent, pour le travail qu’ils mènent tout au long de l’année – ha commentato il presidente della Regione, Augusto Rollandin -. En tant qu’Administration régionale, nous savons que nous pouvons compter sur leur collaboration, aujourd’hui comme hier : elles représentent pour nous un point de repère, qui nous aide à promouvoir notre région, à valoriser sa particularité, son patrimoine et ses traditions. Nous devons de plus en plus unir nos forces et œuvrer ensemble pour la Vallée d’Aoste. Cette journée nous fait également réfléchir sur la richesse de notre bilinguisme, sur l’importance de valoriser la langue française, non seulement en raison de notre histoire mais aussi en tant qu’atout important pour l’avenir : un message à faire passer principalement aux jeunes générations».
Sono stati 170 i volontari che hanno reso possibile, con il loro impegno, la riuscita della manifestazione, caratterizzata da un’ottima cucina. In particolare, nell’ultimo mese una ventina di signore del paese hanno realizzato 2500 fiori di cartapesta e ghirlande che hanno decorato la chiesa, le vie del paese e il padiglione che ha ospitato la festa.
La cappella di Surpian ha poi ospitato la “première exposition d’art émigré”, grazie alle opere realizzate proprio dagli emigrati: qualche quadro, basso rilievi e sculture.
L’amministrazione di Saint-Marcel, prima di dare il via alle danze, ha premiato Jean-Baptiste Pedretti (e signora), presidente dell’Union Valdotaine di Parigi, originario proprio di Saint-Marcel.
(l.m.)

Condividi

LAST NEWS